Tag Archives: systémique

In Memoriam Franck Biancheri

Je ne peux pas poster un billet de plus sans vous faire part du décès de Franck Biancheri qui avait signé le dernier article de ce blog il y a de cela quelques mois.

Franck Biancheri s’est éteint le 30 octobre 2012. Il était un propectiviste européen convaincu. Il contribua à fonder le programme Erasmus, et deviendra plus tard directeur du Laboratoire d’Anticipation Politique, 1er think tank européen indépendant produisant le Global Europe Anticipation Bulletin, lettre d’anticipation politique lue par des centaines de milliers de décideurs de par le monde. C’est dans le GEAB que sont annoncées dès 2006 les premières alertes sur la crise systémique globale, ainsi que sur les révoltes dans le onde arabe, entres autres.

La vision de Franck Biancheri m’a énormément apporté, notamment autour des enjeux géostratégiques liés à la vieille Europe et à sa place particulière dans le nouveau monde multipolaire d’après 2008.

Fondateur du mouvement Newropeans, ce sera le premier parti politique qui réussira à me  faire prendre une carte et à m’engager à leurs cotés. A travers cette aventure j’ai rencontré des européens engagés, optimistes et progressistes pour qui l’avenir politique de l’Europe est plus que jamais transnational.

Mon seul regret aujourd’hui est de n’avoir pas saisi l’opportunité de mieux connaitre Franck Biancheri. J’aurai également aimé l’interviewer pour aider à transmettre sa vision à sa postérité. Son départ sera pour moi sa dernière leçon.

Un livre d’or est en ligne ici

Le Complexionnaire : un dictionnaire de la pensée complexe.

Ce blog à aussi l’ambition de participer à populariser la systémique et la pensée complexe. Pour y arriver, j’ai décidé d’ouvrir le “Complexionnaire”, un dictionnaire de la pensée complexe. Prendre le temps de s’arrêter sur un mot, parfois ronflant, parfois détourné, et tenter de l’utiliser dans un contexte complexe.

Expliquer le texte, dégrossir la rugosité d’un mot pour toucher la poésie qui s’y cache, puis relier les mots les uns aux autres, et écouter le bruit qu’ils font quand ils résonnent ensemble.

Toute participation à la constitution du Complexionnaire est évidemment la bienvenue : avis aux amateurs!

 

 

Université de la Terre : “Bâtir une nouvelle société” les 2 et 3 avril 2011 à l’Unesco

Université de la Terre - LogoL’Université de la Terre est un carrefour de réflexion et de débats, qui propose deux journées de découverte et d’échange ouverte à tous, sur les grands thèmes de société et d’environnement.

Pour sa troisième édition l’Université de la Terre se place sous la thématique “Bâtir une nouvelle société”. Transdisciplinaire, c’est une vingtaine de conférences/débats qui sont proposés cette année avec des dirigeants d’entreprise, des scientifiques, des économistes, des politiques, des hommes de religion, des sociologues, tous conscients des défis majeurs qui menacent notre planète, et venant partager leur vision du monde d’aujourd’hui, de demain.

Parmi les invités on pourra y entendre : Joël de Rosnay, Stéphane Hessel, Odon Vallet,
Nathalie Kosciusko-Morizet, Jacques Généreux, Daniel Kaplan, André Comte-Sponville, Maud Fontenoy…

La quasi-totalité des conférences étant d’ors et déjà complètes, grâce à l’agence Emmapom, qui s’occupe de la communication autour de l’évènement, je vais pouvoir couvrir l’Université de la Terre à travers ce blog et espère pouvoir vous ramener quelques interviews, comme un entretien avec Joël de Rosnay (l’auteur du Macroscope) par exemple. N’hésitez pas à poser ici les questions que vous souhaiteriez poser aux intervenants.

Je tâcherai également de vous faire suivre l’évènement en live sur Twitter, le hashtag sera #univterre.

Le site de l’Université de la Terre, le programme et le fil twitter

Map Hiver 2011

Renouvelons notre stock d’avenirs probables avec l’anticipation politique

couverture MAP Hiver 2011Cet hiver 2011 est sorti le deuxième numéro du Magazine d’Anticipation Politique, une publication du Laboratoire Européen d’Anticipation Politique (LEAP/Europe2020) en collaboration avec NewropMag. Présentation du LEAP, de leur approche et de leur publication.

Le LEAP/Europe2020 est le premier think tank européen totalement indépendant qui s’est particulièrement illustré pour avoir anticipé la crise systémique globale de 2008 avec une précision redoutable, et plus dernièrement pour avoir alerté sur le risque d’explosion sociale dans le monde arabe. La capacité de tels organismes à pouvoir anticiper le futur reçoit souvent l’incrédulité de ceux qui ne se sont pas encore familiarisé avec la pensée complexe. Si le charlatanisme use de la crédulité sous couvert d’un habillage pseudo scientifico-spirituel, le LEAP utilise quand à lui la méthode de l’analyse systémique pour élaborer ses scénarii d’anticipation. Il n’y a qu’à s’intéresser aux anticipations passées du LEAP pour comprendre que cette approche offre une grille de lecture très précise pour aborder la complexité de notre monde et ainsi notre futur.

L’approche analytique cartésienne est le mode de pensée dominant depuis le XVIIe siècle. Cette méthode consiste à découper un problème complexe en sous-problèmes plus petits. On espère ainsi en résolvant tous les sous-problèmes pouvoir résoudre le gros. Seulement nous nous sommes rendu-compte au début du siècle dernier (XXe) que dès que la complexité atteint un certain niveau, un système complexe gagne des qualités qui ne sont pas dans les parties de base qui la composent. Prenons par exemple les neurones: éléments “simples” au fonctionnement assez bien connu, ils peuvent former des nerfs. Si ils travaillent en nombre et en réseau ils peuvent former un cerveau (dont on connais très peu de chose). Augmentez encore le nombre de neurones et de connections, vous obtiendrez l’esprit humain, que seule la philosophie aujourd’hui envisage de pouvoir définir. C’est “le tout est supérieur à la somme des parties”, principe de base de la complexité. L’approche systémique s’attache à observer le fonctionnement global : on cherche plutôt à identifier et observer ce qui s’échange entre les différentes parties d’un système plutôt que de les analyser dans le détail.

L’approche systémique c’est essayer de comprendre comment ça fonctionne plutôt que de quoi c’est fait.

Appliqué à la géopolitique, la systémique nous permet aujourd’hui de nous essayer à la “futurologie”: comprendre comment fonctionne notre “système-monde” et pouvoir anticiper les modifications de ce système. Comprendre le futur nous permet de pouvoir agir sur lui. Dans cette période de crise, il est donc urgent que nous renouvelions notre stock d’avenir possibles. C’est le pari que c’est fixé le Magazine d’Anticipation Politique (MAP) :  un ensemble d’articles d’analyse politique décrivant les tendances de fond que nous pouvons observer aujourd’hui et leur conséquence à court, moyen et long terme. Le MAP est téléchargeable gratuitement et il est librement partageable grâce à sa licence Creative Commons by-sa.

Des révolutions du monde arabe à la politique alimentaire internationale en passant par la question des frontières africaines, les forces en oeuvre dans les relations Nord/Sud y sont décryptées. Le MAP revient sur ce qui a permis au LEAP d’anticiper les évènements récents du monde arabe, alors que nous avons pu constater l’incapacité de nos dirigeants à les avoir vu venir.

Afin de pouvoir agir sur notre monde, il est indispensable que la prochaine génération de dirigeants puissent comprendre le futur. Commençons par nous-même.

Télécharger le MAP hiver 2011

Sommaire :

  • Vague des révolutions de jasmin : le grand retour du monde arabe (p.2)
  • Cyberspace, Cyberconflits, Cybertrucs et mouvements sociaux (p.4)
  • Sud-Soudan : le premier pas vers l’inévitable remodelage des frontières africaines (p.10)
  • Anticipation GEAB / Monde arabe : un cas d’école (p.12)
  • Politique alimentaire internationale : vers une “révolution diplomatique” (p.14)
  • La Question MAP (p.22)
  • La crise, source d’innovation bancaire ? (p.23)
  • A readers’ digest (p.28)
  • L’humeur de El Jem (p.30)
  • 2012-2013 : le double choc électoral des élections françaises et allemandes (p.32)
  • FuturHebdo-Shoot again (p.39)
  • L’anglais est-il le latin d’aujourd’hui ? (p.40)
  • L’oeil du Purgatoire, de Jacques Spitz (p.42)

 

En route pour le Macrophone

Bienvenue en Macrophonie cher voyageur de l’hypermédia.

Le Monde change. Changement de siècle, évolution des courants de pensée, accélération technologique, révolution de l’information, prise de conscience écologique, remise en cause du système économique mondial et des modes de gouvernance politique, redéfinition des zones d’influences géostratégiques…
Ces phénomènes interagissent les uns aux autres et impactent toutes les échelles de notre système “Monde”: du citoyen occidental à la multinationale alimentaire, du paysan du Sud à la firme pharmaceutique asiatique, du blogueur arabe au député Européen, notre monde n’a jamais été aussi interconnecté. La mondialisation économique est en marche et la vision qui en est donnée par les grands médias traditionnels est celle d’un monde hyper-complexe sur lequel nous n’aurions aucune prise, si ce n’est celle de se réfugier dans la consommation. D’autre part, la vision du village planétaire promet la décentralisation du pouvoir et donne au quidam un degré d’influence sur le monde encore jamais atteint dans l’histoire de l’humanité. Si ces deux visions s’affrontent encore,  force est de constater que la société mondiale à atteint un niveau de complexité tel qu’il dépasse de loin l’intelligence d’un simple humain. L’incapacité des dirigeants à régler les problèmes complexes de notre temps en est l’exemple. L’Homme doit se doter aujourd’hui de nouveaux outils afin de piloter l’infiniment complexe.

Le Macrophone est un de ces outils. Néologisme inspiré du Macroscope, l’instrument de Joël de Rosnay pour observer et comprendre l’infiniment complexe, le Macrophone est l’instrument facilitant la diffusion de la pensée complexe. Média, sa matière première est l’information. Economie, écologie, sciences, politique… Transversal, le Macrophone dévoile les passerelles interdisciplinaires pour démontrer les liens de causes à effets. Du village/quartier à la planète, en passant par l’Europe et le Conseil Général, le Macrophone éprouve ses informations à travers tous les niveaux d’échelles. Outil pour influencer le Monde dans son évolution il se doit d’être motivant et force de proposition. Contrairement aux médias traditionnel il s’attache en priorité à couvrir l’information positive : les solutions qui fonctionnent, les initiatives citoyennes, l’actualité qui donne de l’espoir et suscite l’émulation. C’est le verre à moitié plein de l’information. Occulté de manière traditionnelle au profit de la publicité et de sa promesse de libérer nos frustrations d’impuissance sur le spectacle-monde à travers la consommation. Le Macrophone est une méta-machine : des humains triant et synthétisant l’information à travers un réseau d’ordinateurs mondial, utilisant l’intelligence collective, seule capable d’appréhender la complexité de la planète à son niveau le plus global.

Où se trouve le Macrophone?

Le Macrophone existe et fonctionne déjà. Il se développe selon sa nature et sa forme. Sa nature, nous l’avons déjà vu, est double : humaine et informatique. Sa forme quand à elle est celle d’un réseau fractal, c’est à dire que lorsque l’on regarde sa partie le plus petite (un homme et sa machine publiant sur Internet) ou la plus large (l’ensemble de ces hommes travaillant en réseau) on y retrouve les mêmes éléments. Seul changent le nombre et la qualité des connexions. Le Macrophone est un phénomène émergent, se développant et se réorganisant en permanence, il voit ses fonctions apparaître au fur et à mesure que sa complexité augmente.

Nous avons là la base d’une théorie, reste à creuser la démonstration pour révéler le Macrophone.

C’est bien tout l’objectif de ce travail. Observer et décrire le Monde à travers la construction de mon macrophone personnel, mode d’emploi et prototype en même temps. Informatique, écologie, économie, politique, médias, arts et société analysés à travers la manière dont ces disciplines se connectent et agissent sur le monde. Et comme il s’agit de mon regard, trouver la place de ma voix et la manière dont elle peut résonner le plus efficacement dans le Macrophone en émergence. L’ambition de participer à l’expérience de la conscience du cerveau planétaire en cherchant l’emplacement, les connections et la fonction de mon modeste cyber-neurone.

Alors en route pour le Macrophone, travail d’intérêt personnel à vocation collective : un regard positif sur un monde complexe en pleine évolution, part de la conscience progressiste de l’organisme planétaire.