Tag Archives: pensée complexe

Le Complexionnaire : un dictionnaire de la pensée complexe.

Ce blog à aussi l’ambition de participer à populariser la systémique et la pensée complexe. Pour y arriver, j’ai décidé d’ouvrir le “Complexionnaire”, un dictionnaire de la pensée complexe. Prendre le temps de s’arrêter sur un mot, parfois ronflant, parfois détourné, et tenter de l’utiliser dans un contexte complexe.

Expliquer le texte, dégrossir la rugosité d’un mot pour toucher la poésie qui s’y cache, puis relier les mots les uns aux autres, et écouter le bruit qu’ils font quand ils résonnent ensemble.

Toute participation à la constitution du Complexionnaire est évidemment la bienvenue : avis aux amateurs!

 

 

Université de la Terre : “Bâtir une nouvelle société” les 2 et 3 avril 2011 à l’Unesco

Université de la Terre - LogoL’Université de la Terre est un carrefour de réflexion et de débats, qui propose deux journées de découverte et d’échange ouverte à tous, sur les grands thèmes de société et d’environnement.

Pour sa troisième édition l’Université de la Terre se place sous la thématique “Bâtir une nouvelle société”. Transdisciplinaire, c’est une vingtaine de conférences/débats qui sont proposés cette année avec des dirigeants d’entreprise, des scientifiques, des économistes, des politiques, des hommes de religion, des sociologues, tous conscients des défis majeurs qui menacent notre planète, et venant partager leur vision du monde d’aujourd’hui, de demain.

Parmi les invités on pourra y entendre : Joël de Rosnay, Stéphane Hessel, Odon Vallet,
Nathalie Kosciusko-Morizet, Jacques Généreux, Daniel Kaplan, André Comte-Sponville, Maud Fontenoy…

La quasi-totalité des conférences étant d’ors et déjà complètes, grâce à l’agence Emmapom, qui s’occupe de la communication autour de l’évènement, je vais pouvoir couvrir l’Université de la Terre à travers ce blog et espère pouvoir vous ramener quelques interviews, comme un entretien avec Joël de Rosnay (l’auteur du Macroscope) par exemple. N’hésitez pas à poser ici les questions que vous souhaiteriez poser aux intervenants.

Je tâcherai également de vous faire suivre l’évènement en live sur Twitter, le hashtag sera #univterre.

Le site de l’Université de la Terre, le programme et le fil twitter

En route pour le Macrophone

Bienvenue en Macrophonie cher voyageur de l’hypermédia.

Le Monde change. Changement de siècle, évolution des courants de pensée, accélération technologique, révolution de l’information, prise de conscience écologique, remise en cause du système économique mondial et des modes de gouvernance politique, redéfinition des zones d’influences géostratégiques…
Ces phénomènes interagissent les uns aux autres et impactent toutes les échelles de notre système “Monde”: du citoyen occidental à la multinationale alimentaire, du paysan du Sud à la firme pharmaceutique asiatique, du blogueur arabe au député Européen, notre monde n’a jamais été aussi interconnecté. La mondialisation économique est en marche et la vision qui en est donnée par les grands médias traditionnels est celle d’un monde hyper-complexe sur lequel nous n’aurions aucune prise, si ce n’est celle de se réfugier dans la consommation. D’autre part, la vision du village planétaire promet la décentralisation du pouvoir et donne au quidam un degré d’influence sur le monde encore jamais atteint dans l’histoire de l’humanité. Si ces deux visions s’affrontent encore,  force est de constater que la société mondiale à atteint un niveau de complexité tel qu’il dépasse de loin l’intelligence d’un simple humain. L’incapacité des dirigeants à régler les problèmes complexes de notre temps en est l’exemple. L’Homme doit se doter aujourd’hui de nouveaux outils afin de piloter l’infiniment complexe.

Le Macrophone est un de ces outils. Néologisme inspiré du Macroscope, l’instrument de Joël de Rosnay pour observer et comprendre l’infiniment complexe, le Macrophone est l’instrument facilitant la diffusion de la pensée complexe. Média, sa matière première est l’information. Economie, écologie, sciences, politique… Transversal, le Macrophone dévoile les passerelles interdisciplinaires pour démontrer les liens de causes à effets. Du village/quartier à la planète, en passant par l’Europe et le Conseil Général, le Macrophone éprouve ses informations à travers tous les niveaux d’échelles. Outil pour influencer le Monde dans son évolution il se doit d’être motivant et force de proposition. Contrairement aux médias traditionnel il s’attache en priorité à couvrir l’information positive : les solutions qui fonctionnent, les initiatives citoyennes, l’actualité qui donne de l’espoir et suscite l’émulation. C’est le verre à moitié plein de l’information. Occulté de manière traditionnelle au profit de la publicité et de sa promesse de libérer nos frustrations d’impuissance sur le spectacle-monde à travers la consommation. Le Macrophone est une méta-machine : des humains triant et synthétisant l’information à travers un réseau d’ordinateurs mondial, utilisant l’intelligence collective, seule capable d’appréhender la complexité de la planète à son niveau le plus global.

Où se trouve le Macrophone?

Le Macrophone existe et fonctionne déjà. Il se développe selon sa nature et sa forme. Sa nature, nous l’avons déjà vu, est double : humaine et informatique. Sa forme quand à elle est celle d’un réseau fractal, c’est à dire que lorsque l’on regarde sa partie le plus petite (un homme et sa machine publiant sur Internet) ou la plus large (l’ensemble de ces hommes travaillant en réseau) on y retrouve les mêmes éléments. Seul changent le nombre et la qualité des connexions. Le Macrophone est un phénomène émergent, se développant et se réorganisant en permanence, il voit ses fonctions apparaître au fur et à mesure que sa complexité augmente.

Nous avons là la base d’une théorie, reste à creuser la démonstration pour révéler le Macrophone.

C’est bien tout l’objectif de ce travail. Observer et décrire le Monde à travers la construction de mon macrophone personnel, mode d’emploi et prototype en même temps. Informatique, écologie, économie, politique, médias, arts et société analysés à travers la manière dont ces disciplines se connectent et agissent sur le monde. Et comme il s’agit de mon regard, trouver la place de ma voix et la manière dont elle peut résonner le plus efficacement dans le Macrophone en émergence. L’ambition de participer à l’expérience de la conscience du cerveau planétaire en cherchant l’emplacement, les connections et la fonction de mon modeste cyber-neurone.

Alors en route pour le Macrophone, travail d’intérêt personnel à vocation collective : un regard positif sur un monde complexe en pleine évolution, part de la conscience progressiste de l’organisme planétaire.