Tag Archives: médias

Venezuela : comment Twitter sert à déstabiliser le gouvernement

Caracas, le 15 février 2014.

Caracas, le 15 février 2014. Mobilisation pacifique de la jeunesse contre la violence de l’extrême-droite. Image invisible dans les grands médias. Source : Venezuela Infos.

Par un mail à l’AFP, la société Étasunienne Twitter aurait (1) accusé vendredi 15 février le gouvernement vénézuélien d’avoir bloqué la circulation d’images sur Twitter. Aucune donnée technique n’a été communiquée pour appuyer cette accusation, il faut donc croire la société américaine sur parole. Ceci ce passe alors que de graves tentatives de déstabilisations par l’extrême droite et l’opposition au gouvernement vénézuélien on lieu dans le pays, vraisemblablement avec le soutien des agences gouvernementales étasuniennes. Cette déstabilisation se fait majoritairement via les médias nationaux et internationaux, y compris via Twitter et Facebook. Voici un exemple des images qui circulent sur les réseaux sociaux au Venezuela, extrait de l’article de Romain Mingus “Venezuela: coup de projecteur sur les zones d´ombre médiatiques“.

Dans la nébuleuse d´informations sur la situation actuelle au Venezuela, de grossières manipulations médiatiques tentent de légitimer le discours de l´opposition qui dénonce la torture et la répression sanglante du gouvernement. Cette cyber-attaque est surtout un moyen de décrédibiliser le Venezuela  au niveau international et de chauffer les esprits des partisans de l´opposition afin de générer une situation d´ingouvernabilité à l´instar des évènements actuels en Ukraine.

 

Rappelons que le Venezuela est le cinquième pays au monde qui se sert le plus de Twitter (17) . Ce réseau social, abondamment utilisé dans les autoproclamées “Révolutions” arabes, est devenu une arme de premier choix dans la déstabilisation du gouvernement bolivarien. Ainsi, des photos de répressions et de tortures, reflétant des réalités étrangères, sont envoyées massivement aux jeunes vénézuéliens leur faisant croire que les scènes se déroulent dans leur pays (18) . De retweet en retweet en passant par de nombreux hastags, un nombre non négligeable de jeunes opposants à la Révolution est ainsi manipulé.

 

Sur la photo suivante nous pouvons voir comment une manifestation à Sao Paulo devient une manifestation à Caracas

 

 

Sur la photo ci dessous une image aérienne d´un pèlerinage religieux se transforme en une manifestation massive de l´opposition qui n´a pourtant jamais eu lieu
Les étudiants chiliens doivent sauter au plafond en voyant leurs camarades utilisés par l´extrême droite vénézuélienne

 

 

Un cas de torture dans le royaume d´Espagne devient un argument pour la droite vénézuélienne

 

 

Qui se doutait que les policiers égyptiens réprimaient des citoyens vénézuéliens ?

 

 

Rien n´arrête le cynisme de l´opposition. Les morts du conflit syrien sont transférés au Venezuela dans la ville de Maracay

 

 

Même le pauvre Loukanikos, icône animale de la révolte grecque, n´est pas épargné. Que fait la SPA ?

Le camp bolivarien doit donc une fois de plus faire face aux tentatives de déstabilisation de la contrerévolution au moment précis où le gouvernement prend des mesures radicales pour lutter contre la guerre économique et contre l´insécurité.

Même si le Peuple, l´armée et la police défendent les institutions démocratiques, la vigilance est de mise. Face à la désinformation des entreprises privées de communication, la solidarité internationale est plus que jamais de vigueur afin de déjouer la propagande médiatique contre la Révolution Bolivarienne. A un an de la disparition physique du Comandante Chávez, son Peuple est bien décidé à perpétuer son héritage révolutionnaire.

 

 Notes :

(1) L’info est reprise partout, sauf sur le site de l’AFP.

(17) “Venezuela: quinto país del mundo que más usa el twitter”. Ciudad CCS, 29/05/11, http://www.ciudadccs.info/?p=176192

(18) Telesur a réalisé une compilation de ces montages médiatiques. Voir:https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10151869482281179.1073741986.186321186178&type=1

Source : http://www.romainmigus.com/2014/02/venezuela-coup-de-projecteur-sur-les.html#

Informations sur le Venezuela

Que savez-vous du Venezuela? Depuis le temps que je m’ intéresse à la politique de ce pays d’Amérique du Sud, il y a bien une chose que j’ai comprise, c’est que l’on y comprend rien. Et c’est normal tant l’entreprise de désinformation concernant le Vénézuela est importante. Voici quelques sources d’information qui peuvent permettre d’y voir plus clair.

En terme de critique des médias le sujet du Venezuela est devenu un cas d’école. La manipulation de l’information concernant ce pays d’Amérique du Sud n’est pas un délire de conspirationniste (même si de fait la situation alimente certaines de ces théories) . Il est avéré et plusieurs vénérables institutions de presse, telles que l’AFP, se font prendre régulièrement la main dans le sac de la désinformation. Il est donc difficile de trouver une contre-propagande provenant directement du sol vénézuélien. D’un autre coté, l’histoire politique vénézuélienne récente est aussi défendue par une certaine gauche qui veut y voir un exemple révolutionnaire. Le symbole Chavez est même depuis sa mort abondamment utilisé et repris par les groupuscules politiques qui le sortent de son contexte pour nourrir leur propre discours souvent pas très clair. Difficile donc de comprendre ce qui se passe réellement là-bas.

Au niveau international, le blog d’Eva Golinger, la pasionaria de la révolution bolivarienne est une référence. C’est elle qui a fourni en premier au grand public les preuves des manipulations médiatiques orchestrées par la CIA. Elle est devenue proche de Hugo Chavez qui l’a nommée “la fiancée de la révolution” et fait partie aujourd’hui des leaders d’opinions tentant d’éclaircir la forte propagande présente en premier lieu sur le territoire national. Ses articles sont la plupart du temps écrits en espagnol et en anglais.

En France c’est Maurice Lemoine, l’ancien rédacteur en chef du Monde Diplomatique qui est le spécialiste de la situation au Venezuela. Il a donné au “Diplo” de nombreux articles de qualité concernant ce pays et a permis à beaucoup en France (dont moi) de sortir de l’unilatéralité de point de vue à propos de Chavez. Le Monde Diplo reste encore aujourd’hui une référence détaillée et contrastée concernant le pays de Chavez.

Last but not least, mon chouchou du moment : Venezuela Infos, le blog de Thierry Deronne. rédigé par un français installé depuis 1994 au Venezuela, pour, selon ses mots, “former les citoyen(ne)s à s’approprier les médias”. Le point de vue d’un français engagé à la coopération sur le front médiatique avec les vénézuélien. Il apporte des informations sur la situation sur place dont vous n’entendrez parler nulle part ailleurs et il déconstruit les discours médiatiques pré-mâchés que l’on vous sert avec votre soupe d’information.

Bien entendu, aucune de ces sources ne vous permettra de comprendre “la vérité” de ce beau pays et de ses habitants. Il vous faudra pour cela aller chercher votre vérité en allant sur place rencontrer un maximum de gens. En attendant, comme j’ai coutume de dire à propos du Venezuela, prenez garde et mâchez sept fois l’information avant d’avaler quoi que ce soit.

 

Radio libres : toujours pas de pétrole dans le moteur de l’innovation médiatique?

Toujours pas de pétrole est un cycle de conférences dont le but est d’inspirer l’innovation française. J’ai assisté à la première conférence du 12 avril à la Gaîté Lyrique et vous livre un compte-rendu et mes analyses sur le contexte de l’innovation médiatique française.

“Toujours pas de pétrole” se veut un projet transmédia, alors j’en ai profité pour tester la plateforme Storify pour rédiger cet article. Storify est un outil qui permet d’agréger facilement différents contenus du web (tweets, images, vidéos…) pour la rédaction. Assez performant, l’importation de l’article vers son blog peut encore poser quelques problèmes, une histoire de javascript.

En attendant de les résoudre, voici le lien vers l’article sur Storify.

Voici également le pearltree que j’ai édité en écrivant l’article

Si vous ne connaissez par Pearltrees, c’est une application web qui propose d’organiser son web avec des perles à relier pour faire des arbres, où les perles sont des adresses web et les branches les connections que l’on y fait. Des fonctionnalités collaboratives permettent d’éditer des pearltrees à plusieurs, et vous pouvez voir les utilisateurs “les plus proches de vous” suivant les sites que vous avez “perlés” et explorer leur pearltrees. A terme, l’objectif est de devenir un moteur de recherche sémantique, dont les connections ont été faites par des humains et non des algorithmes informatiques. Objectif qui a ses chances d’être atteint si la croissance réputée exponentielle d’utilisation de cet outil continue. Un pur produit développée par l’industrie de la connaissance dont à parlé Marc Luycks Ghisi à l’université de la Terre. [article ici]

Tout ça pour dire que j’ai bien aimé utiliser pearltrees en préparant/rédigeant le billet car ça sert de bookmarking rigolo et aussi de se faire une mindmap, certes limitée, mais tout de même utile pour fixer les idées… et les partager avec les autres.

Et vous, si vous avez lu le billet, que pensez vous de pouvoir voir le pearltree qui y correspond?

Quand à l’article sur storify, n’hésitez pas à réagir et à laisser vos commentaires ici même ((:))

Photo: Andréanne Germain –  CC BY 2.0